être parent (quand on est professionnelle de petite enfance)

Etre Parent

Qu’on se le dise, être mère, n’est pas une chose innée ! On peut avoir un « instinct maternel » mais ça ne fait pas tout.

On entend souvent dire qu’être Maman c’est le « plus beau-dur » (choisis la mention que tu veux) métier du monde. Et comme tout métier, cela s’apprend.

Et manque de bol, pour apprendre ce métier, il n’y a pas de cursus diplômant !

En revanche, il y a la transmission de génération en génération. Où chaque membre de la famille y va de son petit conseil. Il y a les professionnel(le)s de santé et de petite enfance qui accompagnent, aident les jeunes parents. Il y a internet, splendide mine d’or pour trouver tout et n’importe quoi, où tout le monde a son idée pour t’aider ou t’enfoncer. Et il y a de plus en plus, des formations pour « apprendre » à devenir un meilleur parent, selon la pédagogie à la mode….

 

Etre professionnelle de Petite Enfance

Je suis Auxiliaire de Puériculture. J’ai donc un Diplôme d’Etat. Celui-ci certifie que j’ai les connaissances et les compétences pour m’occuper de l’enfant de la naissance à ses 18 ans. Que cela soit en milieu hospitalier ou en milieu d’accueil de jeunes enfants.

Ce métier m’a permis de rencontrer beaucoup de familles. J’ai accompagné énormément de parents et leurs enfants. J’ai eu la chance de fréquenter aussi différents milieux qui m’ont apporté beaucoup d’autres connaissances que mes formations initiales (j’en parle ici ).

En plus, la Petite Enfance, c’est une passion. J’aime lire, étudier le sujet pour savoir encore et toujours plus comment fonctionne ces petits êtres !

 

Etre Maman quand tu es Pro Petite Enfance

Et là c’est le drame !

Car si en effet, j’ai des connaissances et des savoir faire, mon métier ne me prépare pas à devenir maman. Tout comme être maman ne fait pas de toi une professionnelle de l’enfant.

Je sais m’occuper des enfants des autres. Oui, je sais gérer les colères des autres enfants les doigts dans le nez et sur un pied. Ou je peux te préparer foules d’activités manuelles, chanter des comptines comme un juke box. Mais non ça ne m’a pas appris à être une maman.

Les enfants dont je m’occupe dans le cadre de mon travail, j’ai le devoir de m’en occuper X heures par jour, de combler leurs besoins (les nourrir, les coucher, les changer….), les accompagner vers l’autonomie. Mais le soir, je les rends à leurs parents. Et je rentre chez moi….

Mon métier ne m’a pas préparé à faire des nuits difficiles, ne m’a pas appris à décoder MON enfant, il ne m’a pas préparer à ne pas m’inquiéter au moindre éternuement, à gérer les crises émotionnelles de MON enfant….

Qu’est ce que ça change ? ça reste un enfant? Et bien NON, c’est MON enfant. Gèrer 8 enfants entre 2 et 3 ans dont tu n’es pas le parent c’est beaucoup plus simple parfois que de gèrer son propre enfant.

Pourquoi? Parce qu’avec ton enfant tu as un lien affectif, qu’avec les autres tu n’as pas. Donc l’enfant sera toujours plus en confiance avec son parent pour se laisser aller émotionnellement (c’est pour ça qu’on a moins de crises en crèche qu’à la maison par exemple).

En revanche, être professionnelle, cela m’a aidé dans les gestes du quotidien : change, bain, repas, nettoyage de nez ^^… J’étais beaucoup plus à l’aise dans mes gestes grâce à mon métier. Je ne m’inquiète pas au moindre microbe, mais ça ne m’empêche pas d’être stressée une fois qu’on dépasser les 39.5°.

Et la chose qui a été le plus innée pour moi, c’est l’amour inconditionnel, les câlins, les bisous, les « je t’aime » que je dois répété 356 fois par jour (oui même les jours où ils sont durs avec moi).

 

Ce que j’ai pu entendre

Malheureusement, lorsqu’on est Pro Petite Enfance, on se prend pas mal de « clichés » dans la pomme.  Dès que tu as une question « ben alors c’est ton boulot non? » ou à l’inverse « tu sais, t’es auxiliaire mais ça fait pas tout », ah bon j’étais pas au courant !

Ça souvent c’est ton entourage qui peut être blessant sans même sans apercevoir. Par contre, ce  même entourage sait te trouver quand ils ont besoin de l’auxiliaire de service! Et évidement… J’aime tellement ça la Petite Enfance, que je pars pour des monologues sans fin ^^.

Il y a aussi les professionnel(le)s de santé, qui du fait que tu es pro, te laisse te débrouiller toute seule. Genre, chez le pédiatre à la moindre question, ou à la maternité surtout pour ma deuxième où on m’a clairement demander de libérer la chambre « c’est votre deuxième et puis c’est votre boulot vous savez faire, je vous laisse faire seule, je repasse plus tard ». Parfois, je ne dis même plus ce que je fais comme métier pour me sentir « parent lambda ».

 

Ce qu’il faut retenir

Le message que je veux surtout te faire passer : c’est qu’être Maman ce n’est pas quelque chose d’évident. C’est parfois difficile ! Même en y mettant toute la bienveillance possible !

Devenir Maman, c’est une Rencontre ! Une rencontre avec un petit être sans mode d’emploi. Et même si tu as des connaissances cela ne fait pas tout. Tu as le droit de ne pas savoir faire, de te tromper, et d’apprendre petit à petit.

Même si ce n’est pas ton premier enfant, tu as le droit de te sentir dépasser et perdu(e), car chaque enfant étant unique, on ne revit pas la même chose qu’avec son premier. C’est ce qui est d’ailleurs mon cas actuellement. 

Etre Maman c’est merveilleux, c’est du bonheur… Mais ce n’est pas le pays des Bisounours non plus.

Si tu as besoin d’aide, pour te soutenir, pour apprendre, il ne faut pas avoir honte, et tu peux te faire aider ! Conjoint(e), famille, ami(e)s,professionnel(le)s. Il existe des lieux de rencontres Parents/Enfants, pour se retrouver entre jeunes parents. Les forums internet sont parfois utiles ne serait ce que pour se rendre compte que tu n’es pas seul(e). 

C’est en parti pour cela que dans quelques mois, je souhaite me former pour devenir conseillère périnatale. Pour accompagner tous les jeunes parents qui en ont besoin !

Le plus important c’est qu’il faut prendre soin de toi avant tout ! Car si tu prends pas soin de toi, tu ne pourras pas t’occuper au mieux de ton/tes enfant(s). C’est comme les consignes en avion, tu mets d’abord ton masque à oxygène avant de mettre celui de ton enfant.

Enfin sache en tout cas, que même si tu as des difficultés, tu seras toujours le meilleur parent pour ton enfant !

 

« Être parent, c’est faire : souvent comme on peut, parfois comme on veut, mais toujours de notre mieux. » _ PapaChouch

 

N’hésite pas à me laisser un commentaire 😉

@ bientôt 

Angie

photo: unsplash.com

 

14 commentaires sur “être parent (quand on est professionnelle de petite enfance)”

  1. Être maman c’est la plus belle chose qui me soit arrivée ! Pour mon premier, les auxillières de puériculture m’ont beaucoup aidé et accompagner ! Je trouve cela génial de travailler dans la petite enfance ! . Hâte de lire pas à pas la mise en place de pton projet !! Bon courage Angie !!!!

  2. Olala ça craint à la maternité quand même, ils pourraient être un peu plus soutenant ! En tout cas, conseillère périnatale ça fait rêver, j’ai hâte que tu nous en parles plus 🙂

  3. Coucou,
    Cest tellement ça cest juste fou! J’ai réalisé divers stage en ecole maternelle ainsi qu’en creche et il est vrai que tu apprends des choses, des gestes ce qui m’a fortement aider quand nous avons eu baby boy car j’avaiq de l’experience. MAIS le reste c’est du taton, de la decouverte, de l’apprehension et c’est ainsi. On ne né pad maman on le devient.

    Bel arti le en tout cas merci
    Bises

  4. Bonjour,

    Une lecture que j’ai adoré.
    Merci pour ce partage d’expérience que tu nous offres.

    J’ai vu que tu parlais de lieu de rencontre parents/enfants. De quels lieux parles-tu ?

    Belle journée à toi,
    Lili <3

    1. Merci souvent dans certaines villes il existe des cafés des parents, cela existe aussi dans certaines ludothèques.

  5. Totalement vrai! Faisant partie de la petite enfance aussi (en crèche) et avec deux enfants à la maison, je me suis totalement retrouvée dans cet article.
    Il est vrai que tout le monde me dit que je suis patiente avec mes enfants mais je pense que ça vient du métier (pour ma fille, je ne l’étais pas autant mais je n’avais pas eu de formations ni d’expérience en crèche). Pour mon deuxième, lorsque j’ai accouché, ça m’a fait rire rien que d’y penser mais j’ai demandé à ce que la femme me remontre comment changer la couche d’un petit garcon (je n’en avais jamais eu aussi petit 😁).
    Autant ça m’arrive d’être perdue avec les enfants et d’aller demander des conseils à la crèche de mon fils, autant à la crèche ou je travaille, si je ne dis pas que j’ai deux enfants chez moi, les parents pensent que je suis trop jeune donc incompétente pour m’occuper de leurs enfants (j’ai eu le cas avec plusieures parents qui ont cru et écouté quelques conseils que je pouvais donner pour des douleurs au ventre sur un nourrisson ou autre… Après avoir su que j’étais deux fois maman)

    1. c’est dingue ça ! :O
      Je n’ai jamais eu de problèmes avec les parents que j’ai accompagné au tant en crèche qu’en milieu hospitalier. Au contraire je me rappelle d’un couple qui m’a demandé si je pouvais vivre chez eux apres avoir calmé leur petit bout une nuit en pédiatrie lol

Laisser un commentaire