détresse respiratoire du nourrisson

Détresse respiratoire du nourrisson : mieux la connaître pour mieux la détecter

Le syndrome de détresse respiratoire du nouveau-né (SDR) survient lorsque les poumons d’un bébé ne sont pas complètement développés et ne peuvent pas fournir suffisamment d’oxygène, ce qui entraîne des difficultés respiratoires majeures. Il touche généralement les bébés prématurés. Cette pathologie est également connue sous les appellations de maladie de la membrane hyaline ou de maladie pulmonaire de la déficience en tensioactifs.

 

Quelles sont les causes du SDR du nourrisson ?

Les SDR surviennent généralement lorsque les poumons du bébé n’ont pas produit suffisamment de tensioactifs. Cette substance, composée de protéines et de graisses, contribue à maintenir les poumons dans leur état physiologique et à éviter leur affaissement. Bébé commence normalement à produire du surfactant entre les semaines 24 et 28 de la grossesse. La plupart des bébés en produisent suffisamment pour respirer normalement à la 34e semaine.
Si votre bébé naît prématurément, il se peut qu’il n’ait pas assez de tensioactif dans ses poumons. Le SDR peut toutefois toucher des bébés non prématurés, notamment lorsque :

  • la mère est diabétique ;
  • le bébé est chétif ;
  • les poumons du bébé ne se sont pas développés correctement.

Environ la moitié des bébés nés entre 28 et 32 semaines de grossesse développent un SDR. Ces dernières années, le nombre de bébés prématurés nés avec un SDR a été réduit grâce à aux injections de stéroïdes qui peuvent être administrées aux mères pendant le travail prématuré.

 

Quels sont les symptômes du SDR ?

Les symptômes du SDR sont souvent visibles immédiatement après la naissance et s’aggravent au cours des jours suivants. Les connaître, c’est augmenter les chances d’agir à temps :

  • des lèvres, des doigts et des orteils de couleur bleue ;
  • une respiration rapide, saccadée et superficielle ;
  • des narines évasées ;
  • un grognement ou sifflement lors de la respiration.

Si vous n’êtes pas à l’hôpital et que vous remarquez les symptômes du SDR chez votre bébé, appelez immédiatement les urgences et demandez une ambulance médicalisée.

detresse respiratoire nourrisson

 

Comment diagnostiquer un SDR ?

Un certain nombre de tests peuvent être utilisés pour diagnostiquer le SDR et exclure d’autres pathologies qui partagent certains de ses symptômes :

  • un examen physique ;
  • des analyses sanguines pour mesurer la quantité d’oxygène dans le sang du bébé et vérifier l’absence d’infection ;
  • un test d’oxymétrie de pouls pour mesurer la quantité d’oxygène dans le sang du bébé à l’aide d’un capteur fixé au bout du doigt, à l’oreille ou à l’orteil ;
  • une radiographie du thorax pour rechercher l’aspect trouble caractéristique des poumons dans les SDR.

 

Le traitement des SDR

Le principal objectif du traitement des SNDR est d’aider le bébé à respirer convenablement. Si votre médecin traitant pense que vous risquez d’accoucher avant la 34e semaine de grossesse, le traitement pour le SDR peut commencer avant la naissance. Vous pouvez recevoir une injection de stéroïdes avant l’accouchement. Une deuxième dose est généralement administrée 24 heures après la première.

Les stéroïdes stimulent le développement des poumons du bébé. On estime que le traitement aide à prévenir le SDR dans un tiers des naissances prématurées. On peut également vous proposer du sulfate de magnésium pour réduire le risque de problèmes de développement liés à une naissance précoce. Si vous prenez du sulfate de magnésium pendant plus de 7 jours ou plusieurs fois pendant votre grossesse, votre nouveau-né aura sans doute des contrôles supplémentaires. En effet, l’utilisation prolongée de sulfate de magnésium pendant la grossesse a été liée, dans de rares cas, à des problèmes osseux chez les nouveau-nés.

Votre bébé peut être transféré dans un service qui fournit des soins spécialisés pour les prématurés (une unité néonatale). Si les symptômes sont légers, il se peut qu’il n’ait besoin que d’un supplément d’oxygène. Il est généralement administré par un incubateur ou des tubes dans le nez. Si les symptômes sont plus graves, votre bébé sera sous assistance respiratoire. Ces traitements débutent généralement immédiatement en salle d’accouchement avant le transfert à l’unité néonatale. Votre bébé peut également recevoir une dose de surfactant artificiel, généralement par le biais d’un tube respiratoire. Il est prouvé qu’un traitement précoce dans les deux heures suivant l’accouchement est plus bénéfique que si le traitement est retardé.

detresse respiratoire nourrisson

 

Les bons réflexes à prendre pour un bébé qui a souffert d’un SDR

Aujourd’hui, la médecine soigne très bien le SDR s’il a été détecté à temps, ce qui est très majoritairement le cas. Si bébé a souffert d’un SDR pendant les premiers jours ou premières semaines de sa vie, il va falloir lui garantir un environnement sain pour qu’il puisse s’épanouir dans les meilleures conditions. Il s’agira pour les parents de contrôler la température et l’hygrométrie de la maison pour les maintenir dans des valeurs physiologiques. Il s’agira également d’éliminer les allergènes classiques (poussière et acariens notamment) pour prévenir les réactions allergiques et l’accumulation de mucus dans les voies nasales. Toute congestion nasale devra être traitée par les parents, car les enfants ne sont capables de se moucher que vers l’âge de trois ans. Plusieurs solutions existent pour expulser les mucosités des voies nasales de l’enfant. Consultez ce guide sur les mouches bébés pour en savoir plus.

Retrouve d’autres articles pour bébé ici.

N’hésite pas à me laisser un commentaire !

@ bientôt ! 

détresse respiratoire du nourrisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *