dormir seul

Comment apprendre à l’enfant de dormir seul

Il y a quelques mois déjà, je t’avais parlé du sommeil de l’enfant. On a beau connaître le fonctionnement du sommeil, notre enfant ne dort pas forcément seul en faisant une nuit complète. Néanmoins, on peut apprendre à son enfant à s’endormir et dormir seul et paisiblement.

 

Apprentissage au sommeil

Alors peut-on réellement apprendre à son enfant à s’endormir sereinement et à rester toute la nuit dans les bras de Morphée et dans son propre lit ? La réponse est oui.

Il fallait bien que je me rende à l’évidence. Minimiss, approchant de ses 2 ans, ne faisait toujours pas ses nuits ! Et on ne va pas se mentir, c’est dur de tenir en ayant des nuits hachurées pendant des mois !!

Il y a bien eu des nuits calmes et complètes…. Mais au passage au lit bas, ce fut le retour du cauchemar ! Et en prime, Minimiss sortait de son lit pour nous rejoindre en pleine nuit, sans se rendormir !

Intriguée par des “techniques d’apprentissages” que je vois fleurir un peu partout ces derniers temps, j’ai d’abord lu beaucoup sur le sujet. Des articles en ligne, des propos de collègues du milieu de la Petite Enfance, j’ai également lu “Comment aider mon enfant à mieux dormir” de Brigitte Langevin.

Riche d’informations en tout genre, il était temps d’appliquer à nouveau tout ce que j’avais découvert. Oui, à nouveau, parce qu’en fait, toutes les techniques, je les connaissais déjà… Si j’avais déjà la théorie… Pourquoi avais-je encore des nuits chaotiques et des grosses cernes de panda jusqu’aux genoux ?

dormir seul

 

Alors pourquoi ça ne marchait pas ?

“J’ai tout essayé”…. Toi aussi, tu es dans ce cas ? Épuisé(e), agacé(e) par ses nuits sans sommeil … Et bien sache qu’il y a des solutions ! Et oui, comme pour tout, on peut apprendre à son enfant à s’endormir sereinement, sans cris, sans pleurs.

Pourquoi ces méthodes que je connaissais déjà ne fonctionnait pas ? Tout simplement parce qu’avec la fatigue, je ne tenais pas sur la durée… Voilà, le constat, c’était ça…

Il suffisait que ma journée soir un peu plus compliquée que les autres, que les enfants, eux-mêmes fatigués de leur journée, étaient bruyants, colériques, c’était l’apocalypse ! Au final, on bâclait le rituel du coucher, tout le monde allait au lit dans la frustration et l’agacement. Sympa l’ambiance, et en bonus, je culpabilisais de finir mes journées ainsi !

En plus, comme Minimiss se relevait sans cesse, je devais rester à ses côtés pendant 1 h pour qu’elle s’endorme enfin ! De même en pleine nuit, si elle se réveillait, je devais recommencer la même chose. Toi aussi, tu as connu ce calvaire ?

Et si je te disais que cela peut changer ?

dormir seul

 

Comment apprendre son enfant à dormir seul ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que faire sauter la sieste à un enfant qui en a besoin n’a aucun effet sur le coucher du soir, cela a été prouvé. Donc, si ton enfant a besoin d’une sieste, fait lui faire plus tôt, c’est-à-dire entre 12 h 30-13 h jusqu’à 15 h grand max. Comme cela, la marge entre la sieste et le coucher du soir sera suffisamment large pour qu’il puisse se dépenser.

On parle régulièrement de l’importance du rituel du coucher et de l’environnement dans lequel on doit être pour un endormissement en douceur.

C’est pendant ce temps que tout va se jouer ! Je ne vais pas rappeler toutes les astuces qui favorisent le sommeil, pour cela, je te laisse (re)lire mon article ici.

Je vais néanmoins rajouter quelques petites choses que j’ai mises en place chez nous :

Après le traditionnel “pipi-les dents-au lit”, je lis une histoire à mes enfants. Ensuite, je prends un petit temps avec chacun d’eux. Durant ce moment, on parle des moments forts de la journée.

Puis, je leur donne mes intentions pour la nuit : “je veux que tu dormes toute la nuit dans ton lit, tu restes bien dans ta couette”. Ensuite, je les rassure en leur expliquant que je ne suis pas loin, que l’on se revoit le lendemain, en pleine forme, et que je les aime très fort.

Aussi, je leur explique pourquoi il est important de dormir (le besoin de repos, le travail du cerveau pendant le sommeil, etc.). Un dernier câlin, un dernier bisou, et je sors de la chambre.

 

Est ce aussi simple ?

Non, bien sûr que non. Il m’a fallu un mois pour que ce rituel se mette en place ! Au bout de 15 jours, Minimiss a commencé à faire des nuits complètes. Puis, il a fallu lui apprendre à rester dans son lit pour s’endormir. Car, la coquine se relevait X fois.

Pour cela, j’ai ajouté à notre rituel la petite veilleuse nomade Pabobo. Et nous passions un contrat, “si tu restes dans ton lit, je laisse la porte ouverte, si tu te lèves ,je la ferme” (et je lui fermais 1-2 min pas plus). Au début, ce fut un peu compliqué, je la recouchais, en la rassurant calmement. Mais, il s’avère que maintenant, elle s’endort plus rapidement si ça porte est fermée, que ce soit pour la sieste ou pour la nuit.

dormir seul

 

Retrouver le plaisir de se coucher

Cela nous a donc pris un bon mois, mais maintenant le coucher est un moment de plaisir !! Même si certains soirs, on est un peu moins patient, cela se passe bien, sans pleurs et sans crises. En bonus, les enfants s’endorment rapidement, ce qui me permet d’avoir enfin un peu de temps pour moi le soir.

Retrouve d’autres conseils & astuces pour les enfants ici.

sommeil

J’espère que cet article t’aidera pour retrouver des nuits paisibles.

N’hésite pas à me laisser un commentaire !

@ bientôt !

Angie

10 réflexions sur “Comment apprendre à l’enfant de dormir seul

  1. Pezet soizic dit :

    Je pense aussi que chaque enfant est différent. Il y a des enfants qui arrivent très vite à dormir seul dans une chambre et d autre où il va falloir attendre encore .

  2. Sarah dit :

    Nous c’est passé comme une lettre à la poste. Premier dodo avec maman dans la nouvelle chambre et maintenant je l’endors et file. On laisse juste la lumière de la salle de bain au cas ou s’il se reveille

  3. BarbaMum dit :

    Bon bin je fais partie des chanceuses qui n’a jamais eu de prob de ce côté là. Mes. Mômes ont fait leur nuit des la sortie de la mat. Bien sur y a eu des périodes plus durs entre autre av2c les ‘cauchemars’ ou terreur nocturne mais rien d alarmant. Je pense que tes conseils peuvent être précieux pour ceux qui. N ont pas ma chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *